Principe de l'isolation phonique d'une fenêtre

La pollution sonore est une véritable source d’inconfort. De plus, elle est néfaste pour la santé, d’après une étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les risques de fatigue, d’insomnie et de stress sont accrus en cas de problèmes d’isolation acoustique du logement. Il existe aujourd’hui toute une multitude de solutions pour réduire le bruit dans l’habitat. Mais laquelle choisir ? Toutes nos réponses dans ce guide.

Demandez un devis gratuit d’isolation de fenêtre

L’isolation phonique d’une fenêtre à simple vitrage

L’amélioration de l’isolation phonique d’une fenêtre ne signifie pas systématiquement la nécessité de lancer de grands travaux. En effet, quelques options plus économiques permettent d’atténuer la nuisance sonore dans l’habitation.

Le survitrage d’une fenêtre

Si vos menuiseries sont confectionnées en bois, vous pouvez opter pour le survitrage de fenêtres. Comme son nom l’indique, ce procédé consiste à superposer deux vitrages. En d’autres termes, l’artisan pose un vitrage supplémentaire au-dessus d’une fenêtre en simple vitrage.

Pour s’adapter à toutes les demandes, le survitrage se décline en plusieurs formes :

  • Le vitrage démontable : les vitres sont posées sur le battant d’une fenêtre.
  • Le vitrage fixe : un espace d’air de 6 mm sépare les deux vitrages.
  • Le vitrage ouvrant : le vitrage est placé dans un profilé.

Le calfeutrage d’une fenêtre

Pour calfeutrer une fenêtre, les travaux consistent à boucher toutes les entrées d’air sur la menuiserie. Pour cette méthode, vous aurez le choix entre ces deux options :

  • L’application d’une mousse expansée : présenté sous forme d’aérosol, ce produit améliore l’insonorisation d’une fenêtre.
  • La pose de joints isolants : placé sur les cadres d’une fenêtre, cet élément contribue au renforcement de l’isolation thermique et phonique des menuiseries en bois, en PVC et en aluminium.

Il faut savoir que ces solutions ne permettent pas d’optimiser l’isolation phonique de votre logement. Elles sont essentiellement adaptées à un environnement peu bruyant.

Obtenez gratuitement des devis d’isolation de fenêtre

L’isolation phonique d’une fenêtre sur rue

Si votre maison se trouve à proximité d’une rue à fort passage, la pose d’une fenêtre à double vitrage est plus efficace pour combattre la pollution sonore. Nous allons vous aider à choisir le type de menuiserie qui s’adapte à votre environnement.

Installer une fenêtre à double vitrage asymétrique

Un double vitrage asymétrique est composé de deux couches de vitres qui n’ont pas la même épaisseur. D’une dimension de 10 mm, la première vitre est plus épaisse que la seconde (4 mm).

À la différence d’un double vitrage classique, ce modèle améliore l’insonorisation d’une fenêtre. Pour qu’une fenêtre à double vitrage asymétrique offre une meilleure performance acoustique, privilégiez un vitrage qui couvre ¾ de la surface de votre fenêtre. Optez également pour une fenêtre à ouverture à la française afin d’améliorer l’étanchéité de la menuiserie.

Poser un double vitrage en verre feuilleté

Si vos fenêtres ne permettent pas la pose d’un vitrage plus épais, vous pourrez orienter votre choix vers un double vitrage en verre feuilleté. Ce modèle a l’avantage de diminuer les nuisances sonores, et permet aussi de traiter les ponts thermiques de votre logement.

Pour un résultat optimal, investissez dans la pose d’un double vitrage en verre feuilleté couvert d’un Polyvinyle butyral (PVB). En effet, le PVB permet de réduire jusqu’à 4 dB les bruits extérieurs.  

Fenêtre triple vitrage et isolation phonique : quelle efficacité ?

Il faut savoir qu’un triple vitrage est constitué d’une superposition de trois verres. Un espace d’air se trouve entre ces éléments.

En matière d’efficacité énergétique, le triple vitrage est incontestablement le plus performant. En revanche, il ne contribue pas à l’amélioration de l’isolation phonique d’une fenêtre. Autrement dit, l’ajout d’un verre supplémentaire ne réduit pas les bruits.

Comparez plusieurs devis d’isolation de fenêtre

Comment renforcer l’isolation phonique d’une fenêtre ?

Si vous avez l’intention de remplacer vos fenêtres par des menuiseries plus performantes en matière d’isolation phonique, il est primordial de prendre en considération les critères suivants lors de l’acquisition des menuiseries.

Le matériau du châssis

Si vous voulez améliorer l’isolation phonique de votre logement, le choix du châssis ne doit pas être fait à l’aveuglette.

Pour garantir l’étanchéité des fenêtres, il vaut mieux opter pour un châssis plus dense. Une fenêtre en bois est, de ce fait, plus appropriée si vous envisagez d’isoler phoniquement une fenêtre.

La fiabilité du vitrage

Il est important de préciser que tous les vitrages n’offrent pas les mêmes performances acoustiques. En effet, leur niveau d’isolation phonique est classifié :

  • Le vitrage de classe AR1, c’est-à-dire le moins isolant du marché, permet de diminuer les sons de 25 à 29 dB.
  • Le vitrage AR6, quant à lui, est conçu pour un environnement bruyant (klaxon, trafic aérien, circulation routière…). Il peut atténuer une nuisance sonore atteignant jusqu’à 37 dB.

Pour éviter de faire des dépenses superflues, il est intéressant d’opter pour un type de vitrage qui correspond à vos besoins.

Gratuit et sans engagement : devis d’isolation de fenêtre

Le coût d’une isolation phonique d’une fenêtre

L’isolation phonique d’une fenêtre représente un investissement. Pour que vous puissiez avoir une idée du budget à prévoir, voici les différentes postes de dépenses pour ce projet de rénovation.

Le tarif d’un diagnostic acoustique

Le diagnostic acoustique est une étape indispensable avant de lancer les travaux d’isolation phonique. Généralement, il consiste à évaluer le niveau de confort acoustique dans une habitation. À l’issue de cet audit, votre logement peut obtenir une étiquette allant de A à D. Selon ce résultat, vous pourrez ainsi choisir la meilleure option pour améliorer l’isolation phonique de votre maison.

Selon le nombre de pièces et l’objet de l’audit, le diagnostic acoustique vous coûtera entre 200 et 400 €.

Le prix de pose d’une fenêtre

Pour la pose d’une fenêtre, sachez que le budget à prévoir va dépendre de plusieurs facteurs tels que :

  • Le coût de la fenêtre,
  • Le type de prestation,
  • La main-d’œuvre (dépose partielle ou intégrale de la fenêtre).

D’une manière générale, le coût de pose d’une fenêtre se situe entre 150 € à plus de 900 €.

L’isolation phonique permet d’améliorer la qualité de vie des occupants d’un logement. Qu’il s’agisse d’une construction neuve ou d’une rénovation, ces travaux ne doivent pas être pris à la légère. Pour augmenter la valeur ajoutée de votre maison, il est plus intéressant d’opter pour une solution qui permet d’isoler phoniquement une fenêtre tout en réduisant la perte de chaleur dans la pièce.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *