L’isolation de la maison est importante pour profiter d’un meilleur confort thermique, tout en réduisant la consommation énergétique de votre maison. Mais les travaux seront vains si vous n’identifiez pas à temps l’existence des ponts thermiques dans votre logement. Savez-vous ce qu’est un pont thermique ? Comment repérer les zones où se trouvent les ponts thermiques ? Partons à la chasse des déperditions thermiques dans votre maison !

Demandez des devis gratuits pour vos travaux >>

Le principe du pont thermique

Dans une maison ou un appartement, les travaux d’isolation doivent être précédés d’une recherche de ponts thermiques, sans quoi l’efficacité de l’isolation risque d’être moindre.

Qu’est-ce qu’un pont thermique ?

Un pont thermique est une zone de votre logement qui est sensible aux variations de la température.

Souvent situés sur les points de jonction entre les parois et les sols, les ponts thermiques provoquent une rupture de l’isolation et entraînent une déperdition de chaleur importante.

De plus, le point froid favorise l’apparition d’humidité et le développement des champignons et moisissures.

Selon les spécialistes, 5 à 10% des déperditions de chaleur dans une maison sont causées par des ponts thermiques. Les modes d’apparition des ponts thermiques sont multiples. Il peut s’agir, par exemple, d’une interruption dans l’isolation, d’une absence d’isolation ou de menuiseries extérieures en mauvais état.

À savoir : bien évidemment, une bonne isolation thermique va nécessiter de mettre un terme aux ponts thermiques présents dans votre logement.

Où se situent les ponts thermiques ?

Les ponts thermiques n’apparaissent pas dans des endroits spécifiques, car tout dépend de l’architecture et de l’isolation de chaque pièce.

Néanmoins, les endroits les plus touchés par les ponts thermiques sont la jonction de deux ou trois parois, les angles et les percements dans les murs. Ci-après quelques emplacements où des ponts thermiques sont susceptibles d’apparaître :

  • Les menuiseries (portes et fenêtres),
  • La connexion entre la toiture et les murs,
  • La jonction entre les murs et les planchers ou entre les façades et les murs de refend,
  • Les ouvertures situées sur le toit,
  • La jonction entre les murs et le balcon,
  • Les prises de courant.

Naturellement, un pont thermique peut subvenir dans toute endroit qui souffrirait d’un défaut d’isolation.

Quels sont les effets des ponts thermiques sur l’isolation ?

Les ponts thermiques peuvent engendrer de graves conséquences sur l’isolation d’une maison, notamment via les points suivants :

  • Une augmentation de la facture en énergie : si des ponts thermiques importants sont présents dans votre logement, ce dernier ne pourra pas garder la chaleur pendant l’hiver et la fraîcheur en été. Il y aura donc plus de consommation en énergie pour assurer le confort thermique de votre habitation.
  • La création de phénomènes de condensation : l’humidité sur les murs provoque le développement des moisissures et de mauvaises odeurs, qui nuisent à la santé des occupants. Un pont thermique peut ainsi déranger l’étanchéité d’une maison.

La présence d’humidité dans une pièce non humide de la maison (c’est à dire qui n’est pas la cuisine ou la salle de bain) est généralement une preuve de la présence d’un pont thermique.

Des professionnels locaux chiffrent gratuitement vos travaux d’isolation thermique >>

Identifier un pont thermique

Il existe deux méthodes pour détecter la présence de ponts thermiques : la recherche visuelle ou la thermographie.

Pour identifier les ponts thermiques d’une maison, vous aurez donc le choix entre ces deux solutions :

  • La première consiste en une simple recherche, sans matériel. Les moisissures peuvent être dues à un pont thermique et donc vous alerter de sa présence. Par ailleurs, si vos mains sentent une grande différence de température dans certaines parties de votre maison, il peut également s’agir de ponts thermiques. Toutefois, cette technique est loin d’être suffisante pour détecter tous les ponts thermiques dans votre maison.
  • Vous pouvez également recourir à la thermographie pour reconnaître les ponts thermiques. Pour réaliser le diagnostic, vous devez faire appel à un professionnel. Ce dernier utilisera ainsi une caméra thermique afin de localiser les zones de déperdition de chaleur. Sachez que cette méthode est plus précise, mais coûteuse.

On conseille d’avoir recours à la thermographie en cas de gros travaux d’isolation, ou encore si vous repérez que l’isolation de votre maison souffre d’un défaut que vous ne parvenez pas à localiser.

Comment traiter les problèmes des ponts thermiques ?

Après avoir détecté tous les ponts thermiques dans votre maison, il est maintenant temps de les traiter. Pour ce faire, vous pouvez procéder à une isolation par l’intérieur ou par l’extérieur.

Pour l’isolation par l’intérieur, il est possible de :

  • Poser un isolant sous la chape pour qu’elle ne soit pas directement en relation avec l’extérieur.
  • Mettre en place des planelles isolantes,
  • Poser un rupteur thermique entre les parois et les planchers, ou en bout de dalle,
  • Installer des dalles flottantes au niveau des planchers.

Il est important de souligner que l’isolation par l’extérieur est le moyen le plus efficace de se débarrasser des ponts thermiques, puisqu’elle permet notamment d’isoler l’espace entre les murs et les planchers.

Éliminer ainsi les ponts thermiques dans votre maison est tout à votre avantage pour améliorer l’isolation d’une maison. Si vous avez besoin de budgétiser ces travaux, notez que le formulaire en bas de page vous permet de recevoir gratuitement jusqu’à cinq devis d’isolation.

CODE A INSERER