combles

Les combles perdus sont souvent oubliés lors de l’isolation et c’est pourtant une grave erreur puisqu’environ 35% de la chaleur s’échappe naturellement par les hauteurs. Facture de chauffage exorbitante, inconfort, voilà les conséquences directes des combles perdus non isolés. Voici d’ailleurs les techniques d’isolation des combles perdus ainsi que les subventions auxquelles vous pouvez prétendre pour réaliser vos travaux.

Demandez des devis gratuits pour vos travaux >>

Quand parler de combles perdus ?

Un comble désigne l’espace entre la toiture et le plafond. Le comble est dit perdu lorsque l’espace entre le toit et le plafond ne permet pas d’aménagement. Il s’oppose à un comble aménageable ou habitable. Un comble est habitable si la hauteur est supérieure ou égale à 1m80. Mais même avec cette hauteur, lorsque la disposition de la charpente limite les possibilités d’aménagement, on parle également de combles perdus.

Les conséquences des combles perdus non isolés

La non-isolation des combles perdus a deux conséquences principales : l’augmentation de la facture de chauffage et un confort instable.

Une hausse de la facture de chauffage de 35%

Phénomène tout à fait naturel, l’air chaud est plus léger et cherche à s’échapper par la hauteur. Avec des combles perdus non isolés, l’air chaud va tout simplement passer le plafond pour disparaitre au contact de l’air plus froid généré par la toiture. On estime que 35% de la chaleur s’échappe ainsi, ce qui constitue un travail supplémentaire de 35% de votre système de chauffage.

Remarque : retrouvez également ici tous nos astuces pour réaliser efficacement une économie de chauffage.

Un confort instable avec des combles perdus

Il est difficile de stabiliser la chaleur dans la maison, une grande partie s’échappant en permanence. Augmenter le thermostat n’arrange rien du tout et la chaleur ressentie est peu agréable. Il est impératif d’isoler correctement les combles perdus pour que la chaleur dans la pièce reste homogène..(Demandez gratuitement des devis de professionnels de votre région pour vos travaux d’isolation!)

Les solutions d’isolation de combles perdus

Trois techniques différentes permettent d’isoler vos combles perdus, le soufflage, les panneaux rigides et les laines à dérouler, choix qui dépend surtout des caractéristiques de vos combles.

Le soufflage des combles perdus

L’isolation des combles par soufflage est la plus facile à mettre en œuvre s’agissant de combles peu accessibles. Une machine de soufflage va répartir l’isolant en vrac, habituellement de la laine minérale sur le lit de pare-vapeur. Il va de soi que le soufflage nécessite l’intervention d’un professionnel et de son équipement. Néanmoins, l’intervention par soufflage ne dure que quelques heures.

Remarque : pour réaliser l’isolation des combles perdus avec de l’isolant en vrac sans machine à soufflage, vous pouvez étaler l’isolant par épandage avec un râteau.

L’isolation des combles perdus par laines à dérouler et panneaux rigides

La mise en œuvre de cette isolation sous-entend que vos combles perdus disposent d’un espace suffisant pour permettre une intervention humaine afin de poser le rouleau de laine minérale. Il en est de même avec les panneaux rigides tels que le polyuréthane ou le polystyrène expansé. Les panneaux rigides sont certes plus performants, mais ils sont aussi plus chers.

Des professionnels de votre région chiffrent gratuitement vos travaux d’isolation de combles >>

Le financement de vos travaux d’isolation de combles perdus

Conscient de l’importance de l’isolation des combles perdus dans l’amélioration de l’habitat en France, l’Etat a adopté de multiples dispositifs permettant d’aider les ménages français à réaliser les travaux d’isolation de combles perdus. Vous pouvez notamment bénéficier du :

  • Crédit d’impôt transition énergétique CITE pour tous les travaux d’isolation dans votre résidence principale
  • Prime énergie pour les travaux réalisés par un professionnel RGE
  • TVA à taux réduit jusqu’à 5,5%

D’autre part, vous pouvez également prétendre :

  • aux subventions de l’ANAH si vous remplissez les conditions de revenu
  • à l’éco-prêt à taux zéro
  • à l’isolation à 1€ en fonction de votre région