Plafond placo : quelle est l'entraxe entre les suspentes ?

Poser un faux plafond ou un plafond suspendu nécessite une mise en œuvre particulière. Et ce, quel que soit le matériau avec lequel il est fait. Entre le bois, le plâtre ou encore le PVC, il est important de respecter la distance entre les suspentes. Il en est de même pour la distance entre le plafond existant et le treillis où la nouvelle structure sera posée.

Recevez gratuitement des devis de pose de faux plafond

Quels intérêts à choisir un plafond suspendu ?

Les raisons qui poussent à se lancer dans la conception de faux plafond sont nombreuses. Si certaines personnes se lancent dans cette tâche, c’est avant tout pour des fins esthétiques. C’est qu’en effet, cette structure permet de masquer toutes les imperfections du plafond, surtout si la nouvelle structure est en placoplâtre. Mis à part cette raison, un des buts du plafond suspendu en placoplâtre est la réduction de la hauteur sous plafond.

À cela s’ajoute la réduction de perte de chaleur. En effet, plus sa hauteur est basse, plus l’air qui s’échappe par ce dernier est limité. Quelle que soit votre motivation première, les travaux de conception de faux plafond ont pour but d’isoler et d’améliorer l’aspect esthétique. Pour que ces travaux soient conçus de manière conforme et selon les règles de l’art, il est important de respecter les distances entre les suspentes. Qu’en est-il alors de l’entraxe plafond placo ?

Comparez plusieurs devis gratuits de pose de faux plafond

Quelle est l’entraxe entre les suspentes sur le plafond en placo ?

Pour la pose d’un plafond suspendu, il existe des mesures standards à respecter, surtout lorsqu’il s’agit de celles entre les fourrures, les suspentes et les parois.

L’entraxe entre suspentes sur plafond placo

Selon les normes, les suspentes doivent être placées tous les 1,20 m. Cette distance permet d’assurer le maintien du nouveau faux plafond en placo. Pour ce qui est de la distance à respecter entre deux fourrures, elle est de 40 à 60 cm au minimum, et ce, dépendant de la charge du plénum. Plus l’isolant est lourd, plus il faudra prévoir des écarts moins importants.

Entraxe entre la suspente et le premier mur

Selon vos besoins, la hauteur du plafond d’origine et du faux plafond doit se situer entre 10 à 30 cm. L’épaisseur de l’isolant doit être donc en fonction de la hauteur disponible entre ces deux espaces. La distance entre la première ligne de suspente et le mur périphérique est aussi standard. Quels que soient la charge et le type de matériau en guise de faux plafond utilisé, il ne doit pas excéder les 30 cm. Prenez toujours compte de l’épaisseur des matériaux afin de ne pas fausser le calcul.

Entraxe entre le faux plafond et le plafond d’origine

La distance entre le plafond suspendu et celui d’origine dépend de vos besoins. D’une manière générale, elle n’excède pas les 30 cm. L’espace de l’isolant est en fonction de l’espace disponible entre ces deux espaces.

Devis 100 % gratuits de pose de faux plafond

Le plafond suspendu : de quoi est-il constitué ?

Le faux plafond ou plafond suspendu est très apprécié. Si vous souhaitez le monter vous-même, sachez que ce dernier est constitué des éléments suivants. Souvent, ils sont disponibles en préfabriqués afin de vous faciliter la tâche :

  • Les rails ou fourrures qui constituent les structures métalliques du faux plafond. Les plaques de revêtement seront vissées dessus.
  • Les suspentes qui sont directement vissées sur le plafond ou par le biais des solives. Notons que ces dernières supportent les fourrures.
  • Les éclisses de raccordement et les cornières.
  • Les vis et chevilles de plafond.
  • Les plaques de placo.
  • L’enduit et le calicot pour les finitions.
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *