Conseils pour devenir un artisan RGE

Choisir des artisans reconnus RGE, c’est choisir la qualité, la sécurité et la confiance. En tant qu’artisan RGE, il est aussi possible de bénéficier des aides financières et fiscales dans le cadre des travaux de rénovation énergétique. Encore faut-il savoir comment devenir RGE. Toute entreprise dans le bâtiment peut devenir RGE, du moment qu’elle entreprend les démarches nécessaires auprès des organismes qualifiés.

Réclamez des devis professionnels pour vos travaux d’isolation

Les conditions pour devenir artisan RGE

Recourir à un artisan certifié RGE, c’est confier ses travaux à un professionnel reconnu pour sa rigueur et son expertise dans la réalisation de travaux de rénovation énergétique. Il faut cependant répondre à certains critères pour obtenir le label RGE. Avant d’entamer les démarches, l’artisan doit se conformer aux conditions suivantes :

  • Justifier du respect de ses obligations administratives et légales, surtout en matière d’assurance avec la garantie décennale,
  • Nommer au moins un responsable technique et opérationnel et prouver ses compétences,
  • Collaborer avec des entreprises elles-mêmes certifiées RGE en cas de sous-traitance,
  • Se soumettre à un audit de chantier dans un délai de 2 ans suivant la demande de qualification RGE.

Si l’artisan répond à ces conditions, il peut passer par les différentes étapes obligatoires pour obtenir ce statut. La première consiste à choisir le label de qualité qu’il souhaite obtenir. Celui-ci diffère selon le corps de métier du professionnel. Il en est de même pour les organismes qui octroient le label RGE. Ceux-ci se distinguent par le signe de qualité qu’ils délivrent aux artisans.

Gratuit et sans engagement : devis pour votre projet d’isolation

Les étapes à suivre pour devenir RGE

Vous devez passer par plusieurs étapes obligatoires pour obtenir la qualification RGE. Sinon, découvrez aussi comment trouver un artisan RGE.

1. Suivre une formation

Dès lors où vous avez opté pour le label de qualité avec lequel vous voulez exercer, en fonction de votre spécialisation, vous devez suivrez une formation. Cette dernière doit se dérouler auprès d’un organisme agréé ou conforme à la formation aux économies d’énergie dans le bâtiment ou FRRBAT. Si vous œuvrez dans plusieurs domaines d’activités, vous pouvez obtenir les signes de qualité correspondants à chacun d’eux. Il est à noter que ces formations peuvent être financées par l’OPCA.

2. Obtenir le label RGE

Pour obtenir ce label, l’artisan doit joindre à son dossier de candidature certaines informations importantes, à savoir :

  • L’identité du ou des responsables techniques avec un justificatif de leurs compétences,
  • Les références de chantiers datées de 2 ans maximum avant la demande de certification : photos, plans, informations techniques, etc.
  • Les preuves que vous êtes équipé des matériels nécessaires pour l’exécution des travaux,
  • Fournir les documents administratifs requis comme les assurances, les cotisations sociales, l’Urssaf, les bilans comptables et le justificatif de la formation.

3. Être certifié RGE

Le label RGE a une durée de validité de 4 ans. Durant cette période, vous ferez l’objet de visites de contrôle pour vérifier que vos travaux et votre démarche sont bien conformes à la charte RGE. Le contrôle permet aussi de vérifier que votre responsable technique est bien employé dans votre entreprise. Vous devez entre temps présenter deux références de chantiers tous les 24 mois. Par ailleurs, un décret stipule qu’en cas de sous-traitance, l’entreprise appelée doit également être certifiée RGE pour profiter aux particuliers du droit au crédit d’impôt.

Obtenez des devis gratuits pour vos travaux d’isolation

Quels sont les différents labels de qualité ?

Le label de qualité que vous devez choisir doit correspondre à votre corps de métier. On peut distinguer plusieurs labels de qualité, à savoir :

  • Qualibat qui concerne l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables,
  • Qualifelec qui est une qualification d’efficacité énergétique pour certains travaux d’électricité,
  • Quali’sol, Quali’PV, Quali’bois et Quali’PAC : ces labels sont octroyés par Qualit’EnR et concernent particulièrement les énergies renouvelables.
  • Certibat, Eco artisan et Cequami qui sont des certifications globales pour la rénovation énergétique.
  • Chauffage+ qui s’applique notamment aux installations de chaudières à condensation et à microcogénération.

Ainsi, un artisan RGE est un professionnel fiable et qui a les compétences requises pour mener à bien votre projet.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *