Isolation mur intérieur

L’isolation de murs par l’intérieur est une étape incontournable pour lutter contre la perte de chaleur. Pour ces travaux de rénovation énergétique, il est essentiel de bien choisir l’épaisseur de l’isolant. Mais pourquoi faut-il faire attention à ce paramètre ? Comment choisir l’épaisseur du matériau ? Quelle est l’épaisseur préconisée pour l’isolation d’un mur intérieur ? Cet article répond à toutes vos questions.

Tous les devis d’artisans pour une isolation intérieure

Quelle est l’importance de l’épaisseur de l’isolation de mur ?

Certains particuliers ont tendance à limiter l’épaisseur de l’isolant lors de la réalisation des travaux d’isolation. D’une part, ils craignent que la couche d’isolants empiète sur la surface habitable. Et d’autre part, ils souhaitent réduire leurs dépenses. En effet, il faut compter entre 0,2 et 0,5 € par m² pour augmenter de 1 cm l’épaisseur d’un isolant.

Pourtant, l’épaisseur de l’isolant est un critère crucial pour améliorer la performance énergétique d’une maison :

  • À une même épaisseur, les matériaux présents sur le marché ne possèdent pas les mêmes pouvoirs isolants. Pour se conformer aux exigences prévues dans la Réglementation thermique, certains matériaux doivent avoir une épaisseur de 20 cm pour être efficace, soit le double des dimensions courantes.
  • Il est également primordial que l’isolant soit entièrement étanche afin de faire des économies sur la facture de chauffage. Pour cela, il est nécessaire de prendre en considération l’épaisseur du matériau.

Il est conseillé de passer par un professionnel pour réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE). Cet audit vous permettra de trouver une solution efficace à votre problème d’isolation.

Comment choisir l’épaisseur d’une isolation d’un mur intérieur ?

Le choix de l’épaisseur d’un isolant ne se fait pas n’importe comment. En effet, il est indispensable de prendre en considération quelques critères pour définir les bonnes dimensions du matériau.

La conductivité thermique

La conductivité thermique permet d’évaluer la quantité de chaleur qui traverse un matériau. Plus sa valeur est faible, plus le matériau est considéré comme « isolant ». En fonction de cette donnée, le professionnel peut définir avec précision l’épaisseur d’une isolation d’un mur intérieur.

La résistance thermique

Représentée par la lettre R, la résistance thermique est un indicateur qui permet de déterminer la performance énergétique d’un matériau.  

Lorsque la valeur du « R » est supérieure à la norme requise, cela signifie que l’isolant est plus performant. En d’autres termes, il est possible de réduire son épaisseur pour bénéficier d’un confort thermique dans l’habitat.

Le niveau d’isolation acoustique

Si votre maison est située dans un environnement bruyant (à proximité d’une usine, d’un boulevard ou d’un aéroport), il est primordial de veiller à ce que les travaux d’isolation permettent d’être à l’abri d’une pollution sonore. Pour cela, le professionnel définira l’épaisseur de l’isolant en fonction de son indice d’affaiblissement acoustique.

Hormis ces éléments, l’épaisseur d’une isolation d’un mur intérieur peut aussi varier selon les contraintes environnements, l’orientation de la maison ainsi que l’état du support.

Quelle épaisseur pour l’isolation d’un mur intérieur ?

Il faut savoir que tous les isolants ne présentent pas les mêmes caractéristiques. Ce qui signifie que l’épaisseur d’une isolation d’un mur intérieur peut être différente, selon le type de matériau isolant.

L’épaisseur de la laine minérale

L’usage de la laine minérale est répandu aussi bien dans la construction neuve que les travaux de rénovation. En plus d’être performant, ce matériau est réputé pour son tarif abordable.

Pour être conforme aux normes, il faut que l’épaisseur de la laine de verre soit fixée à 14 cm pour l’isolation d’un mur intérieur.

L’épaisseur de la laine végétale

La laine végétale est le matériau par excellence si vous êtes sensible à la préservation de l’environnement. En effet, cette matière est obtenue à partir des copeaux de bois recyclés, de la laine de chanvre, de l’ouate de cellulose ou du coton.

Pour ce type d’isolant, il faudra au moins une épaisseur de 15 cm pour bénéficier d’un système d’isolation efficace.

Tous les devis d’artisans pour une isolation intérieure

L’épaisseur du polystyrène

Le polystyrène a l’avantage d’être plus facile à mettre en œuvre. Ce matériau se caractérise aussi par sa légèreté et son coût réduit.

Pour l’isolation d’un mur, vous devez opter pour un panneau semi-rigide en polystyrène d’une épaisseur de 12 cm. Pour l’isolation par l’intérieur, sachez que l’utilisation de ce matériau peut présenter quelques risques sur la santé.

Épaisseur de l’isolation de mur : quelle option pour se conformer à la RT 2020 ?

Vous devez savoir que les réglementations ne cessent d’évoluer afin d’améliorer la performance énergétique d’un bâtiment. En l’espace de trois décennies, l’épaisseur de l’isolant est passée de 0 mm à plus de 10 mm (RT 2012).

Les nouvelles contraintes sur l’épaisseur d’une isolation de murs

D’ici 2020, il faut s’attendre à ce que l’isolant soit de plus en plus épais pour répondre aux exigences imposées par la RT 2020. Pour que votre maison soit qualifiée de « bâtiment à énergie positive » (Bepos), il est indispensable d’opter pour l’isolation thermique renforcée.

Pour obtenir une valeur de « U=0,16 », il faudra appliquer un isolant d’une épaisseur de 300 mm. Avec une telle exigence, les matériaux que l’on utilise couramment lors des travaux d’isolation semblent inadaptés.

Quel isolant pour respecter les exigences de la RT 2020 ?

De nouveaux matériaux ont fait leur apparition sur le marché pour isoler votre maison sans perdre de la place. Par exemple :

  • Le panneau sous vide d’une épaisseur de 3 cm peut remplacer un isolant classique (laine de verre, laine de roche, ouate de cellulose…) d’une épaisseur de 20 cm. Si ce matériau est d’une grande efficacité en matière de performance énergétique, il reste plus cher par rapport aux autres types d’isolant.
  • La mousse résolique, quant à elle, peut être une alternative pour réduire l’épaisseur de l’isolant tout en profitant d’une meilleure isolation thermique. En effet, une mousse résolique d’une épaisseur de 9 cm est largement suffisante pour respecter les normes requises.

Grâce à l’évolution de la technologie, poser un isolant épais ne signifie pas systématiquement profiter d’un confort thermique optimal. Il est conseillé de réaliser une étude thermique pour traiter efficacement les ponts thermiques dans l’habitat.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *