Le point sur la réglementation thermique RE 2020

Grâce à une nouvelle norme d’isolation, les performances thermiques des habitations se verront optimisées. Cette nouvelle réglementation concerne plusieurs domaines comme la rénovation d’isolation, l’usage d’énergie renouvelable, etc.

Devis 100 % gratuits pour vos travaux d’isolation thermique

Qu’est-ce que la réglementation thermique RE 2020 ?

Dans 44 % des dépenses énergétiques générées par les édifices, 25 % sont des gaz à effet de serre. La réglementation thermique RE 2020 a été mise en vigueur par la loi Élan d’octobre 2018. Cette norme concerne toute construction de bâtiments, collectifs ou individuels, incitant une conception plus respectueuse de l’environnement. La RE 2020 souhaite aller plus loin que la RT 2012 au niveau de la limitation de dépense énergétique.

Cette norme se veut 100 % écologique dans la mesure du possible. En effet, elle fait place aux bâtiments à énergie positive ou BEPOS. Ces derniers doivent donc, si possible, produire leur propre énergie et en consommer moins que leur production. Certes, le principe du BEPOS est de produire plus d’énergie qu’il n’en consomme. L’État vise à travers la RE 2020 à protéger encore un peu plus l’environnement. Par conséquent, la norme 2020 spécifie l’usage de nouveaux matériaux ou le recours obligatoire aux énergies renouvelables. À cet effet, le domaine du bâtiment devra donc s’adapter à ces nouveaux projets environnementaux.

Recevez gratuitement des devis pour vos travaux d’isolation

Les différences entre la RT 2012 et la RE 2020

La RT 2012 a fait l’objet de beaucoup de modifications pour faire naître la RE 2020.

La limitation des consommations énergétiques

La RT 2012 stipule un plafond de 50 kWh/m²/an dans une région hors zone montagne. Quant à la RE 2020, elle exige une production d’énergie bien supérieure à la consommation. Ce qui implique une utilisation maximum des sources d’énergie gratuite et une limitation de la dépense énergétique par une isolation renforcée et un usage de la domotique.

Un cadre plus large

La réglementation thermique 2012 concerne l’isolation thermique des habitations. Tandis que la réglementation thermique 2020 tient compte de la production d’énergie ainsi que l’impact écologique des constructions à travers leur cycle de vie. Une construction qualifiée Bâtiment à Énergie positive doit prendre en considération l’impact carbone de la construction. Par conséquent, les maisons à ossature en bois sont grandement favorisées. Pour cause, le bois est un matériau de construction considéré comme capteur de CO2 durant sa croissance.

De nouveaux usages

La RT 2012 vise les usages dits essentiels. Ces derniers incluent le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage ainsi que la consommation électrique des appareils indispensables au fonctionnement de l’habitation. Quant à la RE 2020, elle ajoute à la liste l’usage des appareils électroménagers et électroniques, mais également l’empreinte environnementale des matériaux servant à la construction du bâtiment.

Comparez des devis pour vos travaux d’isolation

Quels sont les changements apportés par le RE 2020 ?

La nouvelle norme thermique RE 2020 apporte son lot de changement accompagné par diverses nouveautés. L’objectif est, comme vu précédemment, de limiter l’impact écologique des nouvelles constructions. Ces nouvelles normes nécessiteront une grande capacité d’adaptation pour les professionnels du bâtiment, à savoir que :

  • Les habitations individuelles ne devront pas excéder 4 kilos de CO2 par m² et par an. Il s’agit ici du seuil d’émission de CO2 pour les dépenses énergétiques.
  • La consommation de chauffage ne doit pas dépasser 12 kW hep par m².
  • La consommation énergétique totale devra être moins de 100 kWh par m², ce qui fait 2 fois moins par rapport à la RT 2012.
  • Les nouvelles maisons doivent adopter un bilan d’énergie passif. Ce qui signifie qu’un logement devra produire plus d’énergie qu’il n’en consomme.
  • Réduction des émissions de CO2 relatives à la phase de conception du bâtiment. En d’autres termes, usage de matériaux biosourcés et renouvelables même pendant les gros œuvres.

Ce sont là de grands changements pour le secteur BTP. Par conséquent, les nouveaux plafonds d’émission de CO2 menacent les chauffages au gaz et laissent place aux pompes à chaleur, chauffages à granulés de bois, etc.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *