multicouche

L’isolation est un facteur déterminant pour le confort mais aussi pour la performance énergétique des bâtiments. S’il existe de nombreux isolants, chacun d’entre eux ont leurs avantages comme leurs inconvénients. Aujourd’hui, nous nous focalisons sur l’isolant multicouche, un isolant apprécié particulièrement pour sa faible épaisseur. Mais est-ce vraiment son seul atout ? Pour le savoir, voyons plutôt les caractéristiques et les performances proposées par l’isolant mince.

Demandez des devis gratuits pour vos travaux >>

Les caractéristiques générales de l’isolant mince

IMR, PMR, films minces, ces noms correspondent tous à un même procédé, celui de l’isolant multicouche. En pratique, il s’agit de la superposition de plusieurs couches d’isolants comprimées entre deux feuilles d’aluminium.

Composition de l’isolant mince multicouche

Pour comprendre le mécanisme général de l’isolant multicouche, il convient de le décortiquer. Les deux faces sont en feuilles d’aluminium, en papier aluminisé ou tout autre produit dérivé de l’alu. Le choix de l’aluminium n’est pas anodin puisque ce dernier joue le rôle de thermo réflecteur. Cela signifie qu’il est capable de renvoyer les rayonnements thermiques. Dans cette optique, l’isolant mince limite les déperditions thermiques.

Entre les deux feuilles se superposent des couches d’isolant de différentes natures. Il peut s’agir de feutre, de mousse, ou encore de ouate et de laine minérale. La composition des couches détermine souvent les performances de l’isolant mince.

Important : le nombre de couches varie en fonction des produits, 15, 20 ou 25 couches, à vérifier lors de votre achat.

Les performances thermiques  de l’isolant mince

Les performances d’un isolant mince est fonction de l’épaisseur de ce dernier et de la nature des couches qui le composent. Leur résistance thermique va de 0,1 m²K/W à 2 m²K/W. Les performances de l’isolant mince ne répondent pas toujours aux normes imposées par la RT2012 en termes d’isolation.

Remarque : côté acoustique, l’isolant mince n’est pas l’idéal puisque sa faible épaisseur ne permet pas de stopper les nuisances sonores.

Des professionnels locaux chiffrent gratuitement vos travaux d’isolation >>

Destination et mise en œuvre de l’isolant multicouche

L’isolant multicouche se destine davantage à un complément d’isolation avec une pose plus que facilitée.

Complément d’isolation : l’usage préconisé de l’isolant mince

Avec des performances thermiques très limitées, l’isolant mince ne peut être envisagé comme suffisant pour répondre aux exigences actuelles en terme d’isolation. Néanmoins, il peut très bien être utilisé comme complément d’isolation, c’est-à-dire comme renforcement d’une couche de laine de roche par exemple. Grâce à ses pouvoirs réflecteurs, l’isolant mince peut surtout jouer le rôle de pare-vapeur.

Grâce à sa faible épaisseur, l’isolant multicouche se destine principalement à l’isolation des combles pour ne pas perdre trop d’espace. Bien évidemment, loin d’être suffisant, il doit être associé à d’autres types d’isolant tels que la laine de roche mais avec une épaisseur plus faible.(Demandez gratuitement des devis de professionnels de votre région pour vos travaux d’isolation)

Remarque : avec une résistance thermique de 2 m²K/W, l’isolant mince satisfait néanmoins aux exigences en matière d’isolation de sol.

Pose de l’isolant mince

Cet isolant est très souple et très léger, ce qui le rend particulièrement maniable. Il peut être découpé à l’aide de cutter pour adopter toutes les formes. Pour sa fixation, elle peut être réalisée avec des agrafes. Rendez-vous ici pour obtenir plus d’information sur les techniques de pose de l’isolant mince.

Prix de l’isolant multicouche

Comme ses performances, le prix de l’isolant mince est tout aussi variable selon la composition et l’épaisseur de l’isolant. De façon générale, le prix est compris dans une fourchette de 5 à 10€ le m2, un prix encore plus abordable que celui de la laine de bois.(Pour des devis précis et gratuits de professionnels de votre région, remplissez notre formulaire!)

Grâce à sa maniabilité et son poids plume, l’isolant mince ne nécessite aucun matériel spécifique pour sa pose. Celle-ci peut être réalisée par vos propres moyens. Vous économisez donc sur la main d’œuvre.