isolation thermique et phonique

Lorsque vous faites construire une maison ou procédez à une rénovation, l’isolation thermique et phonique ne doit jamais être sous-estimée. L’isolation phonique et thermique conditionne votre confort de vie, mais elle aura également un impact sur la consommation énergétique de votre résidence. Il existe de nombreuses solutions pour améliorer tant l’isolation acoustique que thermique. Cependant, tous les isolants ne se valent pas. Alors laquelle devez-vous choisir ? Avant de faire votre choix, il est important de connaitre et de respecter les normes en vigueur.

Demandez des devis gratuits pour vos travaux >>

Les normes en matière d’isolation thermique et phonique

Il existe des normes strictes qui sont imposées à toutes les constructions en ce qui concerne l’isolation phonique et l’isolation thermique. Ces normes sont distinctes.

Règlementation de l’isolation phonique

Plusieurs textes se sont succédé depuis l’entrée en vigueur de la première règlementation en 1969. Mais depuis janvier 2013, une attestation d’isolation phonique doit être obligatoirement fournie par le maître d’ouvrage pour toute construction achevée à partir de cette date. En général, le bruit à l’intérieur d’une maison doit être en dessous de 30 dB.

Info utile : pour les bâtiments proches des zones aéroportuaires, la tolérance est de 47 dB.(Demandez gratuitement des devis de professionnels pour vos travaux d’isolation thermique et acoustique)

Règlementation thermique

La norme actuellement en vigueur est la RT 2012. Cette règlementation vise à ramener la consommation d’un foyer à 50 kWhEP/m2. À titre comparatif, avec la RT 2005, elle était à 150 kWhEP/m2.

Info : Le respect de la RT2012 vous ouvre droit à des aides sous forme de crédit d’impôt pour tous travaux d’amélioration de la performance énergétique.(Demandez gratuitement des devis de professionnels pour vos travaux d’isolation thermique et acoustique)

Les solutions d’isolation phonique et thermique

Il existe plusieurs solutions d’isolation phonique et thermique, on distinguera les solutions naturelles aux solutions synthétiques.

Les isolants phoniques et thermiques naturels

Dans cette catégorie, on citera la laine végétale et la laine animale. La ouate, la cellulose ainsi que le chanvre sont les principaux constituants de la laine végétale. Quant à la laine d’origine animale, elle provient de laine de mouton ou encore est créée avec des plumes de canard. L’avantage est qu’en tant que produit naturel, ces laines sont écologiques. Néanmoins, le prix est nettement plus élevé avec un isolant thermique et phonique naturel. Pour de la ouate de cellulose, comptez environ 20 €/m2 pour une épaisseur de 100 mm.

Bon à savoir : Il existe néanmoins un isolant naturel qui reste tout à fait abordable, le torchis avec 1,5 €/m2.(Demandez gratuitement des devis de professionnels pour vos travaux d’isolation thermique et acoustique)

Les isolants thermiques et phoniques synthétiques

Il s’agit d’isolant obtenu par transformation. Les laines minérales comme la laine de verre ou la laine de roche sont les plus utilisées dans l’isolation thermique et phonique, principalement à cause de leur faible coût. La laine de roche est disponible à partir de 5 €/m2 avec une épaisseur de 100 mm. Il existe également des isolants en plastique alvéolaire et en polystyrène qui confèrent une excellente isolation phonique et sont utilisés pour améliorer la performance acoustique du béton.

Des professionnels de votre région estiment gratuitement vos travaux d’isolation >>

D’autres solutions à considérer

Les murs et le toit sont les premiers remparts contre le froid et le bruit. Il est possible de réaliser un mur en brique monomur capable d’apporter une bonne isolation, tout comme les toitures végétalisées. Même si ces solutions sont plus chères, d’environ 50 €/m2, elles ne nécessitent pas de travaux ou de matériaux supplémentaires.

À noter : le double vitrage fait également partie des solutions pour améliorer l’isolation acoustique et thermique.

La performance des isolants thermiques et phoniques

Pour connaitre les performances d’un isolant thermique et phonique, il faut se référer à plusieurs valeurs, les unités de performance thermique et les unités de performance acoustique. Pour un isolant thermique, il faut principalement se référer à la conductivité thermique λ et la résistance thermique R. Le meilleur isolant thermique est celui qui affiche le λ plus faible et la R la plus élevée.

Pour les isolants acoustiques, référez-vous à l’indice d’affaiblissement acoustique et l’indice d’efficacité aux bruits de chocs exprimés tous deux en dB et représentant la quantité de bruit absorbé par le matériau.